Ma saison apicole

Photos et commentaires sur ma saison apicole
degrade1 Aussitôt la récolte terminée, le nourrissement peut commencer. Après le premier nourrissement, il faut éliminer le plus possible les varroas par un traitement à l'acide formique. Placement du diffuseur au-dessus des ruches. 10 jours plus tard après le 2ème traitement: comptage de la chute naturelle des varroas pendant au moins une semaine à l'aide d'un bac grillagé placé au fond de la ruche. Cela permet d'estimer la population des parasites. Voici le fameux varroas.
C'est le dernier moment de placer mes reines supplémentaires dans les ruches orphelines qui ont perdu leur reine à cause des derniers traitements. Octobre: les ruches sont prêtes pour l'hivernage.  Je n'ai jamais fait de traitement au mois de novembre ou décembre souvent conseillé. Et puis, il y a le repos hivernal. C'est aussi le moment de préparer de nouveaux cadres et... ... de réparer les ruches vides. Janvier ou février: c'est toujours une émotion de voir que les abeilles sortent faire leur besoin. Elles sont encore vivantes.
Fabrication de feuille gauffrées avec ma propre cire. cire gauffree2 Dès la mi-janvier la chaleur dans la ruche augmente. Je place un fil de fer tordu sous la dernière planchette afin d'avoir une aération suffisante. Cette ouverture empêche une trop grande condensation et humidité dans la ruche: c'était un ”truc" de mon grand-père. Premières récoltes de pollen sur le noisetier. Arrivée de pollen = santé de la ruche Pose de feuilles gaufrées sur les fils des cadres.
Mars: pulvérisation à l'acide lactique pour faire descendre le taux de varroas qui ont résisté au traitement d'automne et passé l'hiver. Si la reine n'est pas marquée, je la colore de la couleur de l'année précédente. Avril-Mai: agrandissement du corps des ruches avec les nouveaux cadres. Celui-ci est déjà bien construit. Mai: la reine a déjà bien pondu, la population augmente. Mai: pose des hausses Quand la récolte est importante, les abeilles construisent naturellement dans tout espace libre de la ruche. Sans cadre, l'extraction est archaïque. Durant toute la saison, je récupère la cire en fondant les opercules, les cadres à mâles et les vieux cadres dans un cérificateur solaire ou en fin de saison à l'aide d'un cérificateur à vapeur. Cette cire récupérée est ensuite chauffés à plus de 80 C° au bain-marie pendant plusieurs heures. Ensuite celle-ci est filtrée en vue de la fabrication de feuilles gaufrées.
Mai - juin: c'est l'époque des essaims. Parfois, c'est compliqué de le récupérer. D'autres fois, c'est plus facile. Les abeilles ont besoin d'eau. Ici, elles se sont posées sur l'éponge de l'abreuvoir que je leur mets à disposition. Fin mai, début juin: un cadre  rempli de miel de fleurs et très bien operculé. Désoperculation à la fourchette.
Le cadre est ensuite placé dans l'extracteur. Les opercules sont récupérées et plus tard fondues avec un cérificateur solaire. Dans l'extracteur, les cadres tournent, le miel est expulsé des cellules, gicle contre les parois et s'écoule au fond. Le miel est filtré par un tamis grossier qui retient les restes d'opercule (cire). Le bidon est ensuite renversé au-dessus du maturateur. Le miel passe encore à travers 3 filtres. On peut mesurer le taux d'humidité à l'aide d'un densimètre (photo) ou d'un réfractomètre. Le miel ne doit pas dépasser un taux de 18% d'eau. Après quelques jours en maturateur, le miel peut être mis en pot ou en bidon pour stockage.
Le miel d'un cadre laissé un peu trop longtemps dans la ruche peut cristalliser rapidement et ne peut être extrait. Je découpe le couvain de mâles. Cela permet encore d'éliminer les varroas enfermés dans les cellules. Juin, juillet: c'est aussi la période de l'élevage de reines. Il consiste à prélever dans un cadre de couvain ouvert d'ouvrières (ruche sélectionnée) une larve de moins de trois jours. Cette larve est déposée dans une cupule et placée sur un cadre que l'on insère... ... dans une ruche que l'on a soigneusement orpheliné. Les abeilles construisent alors des cellules de reines.
Pendant que les abeilles élèvent leurs reines, il faut préparer les ruchettes qui les recevront: préparation des mini-cadres. Insertion des cadres et de la nourriture dans les ruchettes d'élevage. Insertion d'abeilles (sans mâles) dans les ruchettes. Cellules de reines après 10 jours: c'est le moment de la récolte des cellules. Récolte de la cellule royale. Introduction de la cellule royale dans les ruchettes.
Déplacement des ruchettes en station de fécondation. Mes ruchettes en station : des ruches à mâles sélectionnés sont mis à disposition par des moniteurs-éleveurs. Des abeilles surveillent  pendant que probablement la reine sort de sa cellule royale dans la ruchette. C'est le moment pour ce mâle (à gauche) d'aller féconder une reine. Il en faudra plusieurs à la reine pour résussir son vol nuptial. Après 15 jours, les ruchettes sont ramenées: c'est le moment de voir si la reine a été correctement fécondée. Pour la voir plus rapidement et se rappeler en quelle année la reine est née...
... je la marque d'une couleur. Ces jeunes reines sélectionnées sont ensuite intégrées à de nouvelles ruches ou ruches orphelines. Elles remplaceront aussi d'autres reines qui ne donnent pas satisfaction. La reine est très bonne car sur ce cadre, le couvain est dense et bien pondu. Reine sur un cadre de ruchette. On peut même voir la reine pliée en deux pondre dans une cellule. La reine est très euphorique: elle pond 2 oeufs dans une cellule. Juillet: une ruche bien remplie d'abeilles et de miel. Cette ruche avec double hausses pèse 97 kg 800.
Devant la ruche, les abeilles font la grappe. En été, il fait toujours soif. Les bouchons sont là pour empêcher la noyade. Préparation de la bouillie contre la fausse-teigne. Pulvérisation sur les cadres de hausses avant ... de les ranger dans l'armoire jusqu'à l'année prochaine.